Avertir le modérateur

  • Pin it!

    geneviève Asse, à la galerie Chantal Bamberger à Strasbourg ...

    Imprimer

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    G E N E V I È V E A S S E

    « Transparences »

    29 janvier – 5 mars 2011

    mardi – samedi 14 - 19 heures

    vernissage le 29 janvier de 14 à 20 heures

    ***

    La galerie chantal Bamberger est heureuse d’accueillir pour la première fois à Strasbourg l’immense artiste,

    Geneviève Asse, en une exposition monographique d’oeuvres récentes.

    Une vingtaine d’oeuvres de petits formats seront présentées : huiles sur papier, huiles sur toile, collages,

    autant de techniques que Geneviève Asse utilise pour créer ce qu’elle nomme les « Chemins de lumière ».

    La galerie présentera également une dizaine d’estampes au burin, à la pointe sèche et à l’aquatinte.

    Ne se réclamant d’aucune école, étrangère aux courants et aux modes, Geneviève Asse, née à Vannes en

    1923, pratique distinctement la peinture, la gravure et le dessin, dans ses ateliers de Paris et de l’Île-aux-

    Moines.

     

    Peinture à l’huile presque monochrome parcourue de lignes blanches ou rouge… à travers une recherche

    sur la lumière et l’espace qui est au coeur de son oeuvre, Geneviève Asse a su faire de sa peinture un langage

    poétique qui lui est propre.

    Aujourd’hui à quatre-vingt sept ans, Geneviève retrouve l’Alsace et se souvient…

    --------------

    En un temps où les femmes artistes se faisaient encore rares, Geneviève Asse fréquente peintres et poètes

    tels que Nicolas de Staël, Poliakoff, Morandi, Bram Van Velde, Beckett ou Yves Bonnefoy.

    Dans les années 1950 elle s’impose par son talent et sa nouveauté, notamment grâce à sa série d’oeuvres

    « blanches ».

    Peu à peu, le blanc laisse la place à un bleu outremer, serein et profond. Un champ pictural étrange, aussi

    harmonieux que spirituel.

    Du bleu, son bleu, l’artiste dit : « Il est venu me chercher, puis s’est graduellement répandu ».

    La couleur est un appel :

    « Le bleu est un appel.

    Un sentiment de profondeur et d’espérance. Un langage.

    Avec mon bleu, je franchis les formats, je gagne une dimension plus vaste.

    La couleur a un rythme qui m’entraîne. Elle nourrit une toile et un autre bleu : les tableaux se répondent.

    Lorsque je tire une ligne sur la toile, celle-ci n’est jamais parfaitement verticale : le bleu la remet en

    équilibre.

    La couleur me contient. »

    Geneviève Asse, Notes par deux, Paris 2003

    Geneviève Asse aime peindre jusqu’à « la pointe de l’oeil » et dessiner de la même façon, c’est-à-dire

    jusqu’à l’extrême, jusqu’au plus aigu : « Au moyen de la gravure, je crois que je peux atteindre, justement,

    cet aigu extrême qui m’attire ».

    .

    Repères biographiques

    1923

     

     

     

    Naissance à Vannes (Morbihan) de Geneviève et de son frère jumeau Michel. Les enfants

    passent leur enfance au manoir de Bonnervo, dans la presqu’île de Rhuys, élevés par leur grand-mère

    maternelle, tandis que leur mère part à Paris où elle travaille dans l’édition.

    1932

     

     

     

    Michel et Geneviève rejoignent leur mère à Paris.

    1940

     

     

     

    Entrée à l’École des Arts décoratifs et à l’École du Louvre. Après Chardin, découverte de

    Cézanne, de Braque ; premières natures mortes.

    1940-

     

     

     

    1945 Dès 1940, la nécessité d’un engagement s’impose. Fin 1943, Geneviève Asse rejoint

    son frère chez les FFI. S’engage dans la 1re DB comme conductrice ambulancière. En 1945, elle est

    décorée de la croix de guerre à Karlsruhe.

    1941-1942

     

     

     

    Participe au Salon des moins de trente ans (elle y participera jusqu’en 1947). Jean Bauret,

    un industriel du textile et collectionneur éclectique, remarque alors sa peinture et signale la jeune

    artiste à Jeanne Bucher. Chez lui, à Fontenay-Mauvoisin, elle dispose d’une grange où elle peut

    travailler les grands formats et fait la connaissance de Nicolas de Staël, Poliakoff, Bram van Velde...

    Elle y rencontrera, en 1953, le poète et éditeur Pierre Lecuire.

    1950

     

     

     

    Installe son atelier boulevard Blanqui dans un local des éditions Delalain.

    1954

     

     

     

    Première exposition personnelle à Paris, à la galerie Michel Warren. Elle y exposera également

    en 1956 et 1957.

    1961

     

     

     

    Rencontre du poète Silvia Baron Supervielle, qui arrive de Buenos Aires. Rencontre Giorgio

    Morandi à Bologne.

    1968

     

     

     

    Exposition au musée de Reims.

    1969

     

     

     

    Première exposition à la galerie Krugier & Cie de Genève où l’artiste exposera régulièrement.

    1970

     

     

     

    Grande exposition à Paris au Centre national d’art contemporain. Nouvel atelier, rue Ricaut,

    que l’artiste occupe encore à ce jour. Apparition du rouge dans ses oeuvres.

    1980

     

     

    Le bleu devient sa couleur exclusive.

    1988

     

     

     

    Douze vitraux pour la cathédrale de Saint-Dié, projet collectif sous la direction de Jean Bazaine.

    Paris, musée d’Art moderne de la Ville de Paris, Rétrospective 1942-1988, peintures. Paris, Bibliothèque

    nationale, OEuvre gravé.

    1989

     

     

     

    Exposition à la galerie Claude Bernard et début de la collaboration avec cette galerie.

    1990

     

     

     

    Onze pochoirs pour Les Conjurés de Jorge Luis Borges, traduction de Silvia Baron Supervielle.

    1992

     

     

     

    Acquisition de la maison Les Roses à l’Île-aux-Moines. Exposition Geneviève Asse, Rennes,

    musée des Beaux-Arts et Bourg- en-Bresse, musée de Brou.

    1995

     

     

     

    Première exposition à la galerie Oniris (Rennes) où elle continue d’exposer aujourd’hui.

    1997

     

     

     

    Genève, Musée d’art et d’histoire, Cabinet des estampes. Vannes, musée de la Cohue,

    Geneviève Asse, le volume et le trait.

    2002

     

     

     

    La Pointe de l’oeil, livres illustrés et gravures, Paris, Bibliothèque nationale de France.

    2003

     

     

     

    Exposition de la donation Geneviève Asse, Rennes, musée des Beaux- Arts.

    2006

     

     

     

    Stèles, Quimper, musée des Beaux-Arts.

    2008

     

     

     

    Inauguration des vitraux de la collégiale Notre-Dame-de-Grande-Puis- sance de Lamballe.

    2009 – 2010

     

     

     

    Rouen, Musée des Beaux-arts Rétrospective

    2010

     

     

     

    Présente à l’exposition elles@ centrepompidou au Musée national d’art moderne

    2010

     

     

     

    16 janvier – 6 mars « Impressions »

    galerie Catherine Putman Paris

    2010

     

     

     

    octobre : galerie Catherine Putman, Paris « le cahier océanique »

    Anne de Staël et

    Geneviève Asse, Editions Ecarts

    2011

     

     

     

    29 janvier -5

    mars « Transparences » galerie chantal bamberger Strasbourg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu