Avertir le modérateur
Pin it!

Supprimer l’indemnité parlementaire IRFM pour financer la lutte contre le terrorisme ...

Imprimer

 
 
Robert ANDRIS
France
Le manque de moyens et de préparation de nos forces de police, de défense et de justice est imputable à l’ensemble de nos parlementaires toute tendances confondues, (droite, gauche etc) , car ils n’ont pas fait voter et adopter les mesures qui s’imposaient déjà hier sous d’autres législatures.
Leurs successeurs, députés élus depuis 2012 ou sénateurs élus depuis 2014, qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition n’ont pas mieux fait que leurs prédécesseurs.
En conséquence il serait "honnête  et citoyen" que nos députés et sénateurs participent à hauteur de leur "responsabilité" au financement de la lutte contre le terrorisme car ils ont faillis à leur tâche.
Pour ce faire, la suppression de l’indemnité Représentative de Frais de Mandat appelée IRFM et qui s’élève à 7100,15 € brut par mois permettrait une économie financière de 6 567 500 $ par mois (6 millions et demi d’euros)
Le calcul est le suivant : 348 sénateurs + 577 députés font un total de 925 parlementaires
925 x x 7100 euros = 6 567 500 $ par mois
Ce sont près de 80 millions d’euros par an qui pourraient être redistribués aux 3 ministères directement concernés par la lutte contre le terrorisme : Défense, Intérieur et Justice
Certes, ceci n’est qu’une solution parmi d’autre pour financer le surcoût fiscal annoncé par le Président de la République surcoût engendré par cette « guerre » contre le terrorisme.
Mais ce serait aussi un moyen pour notre représentativité nationale, députés et sénateurs, d’exprimer concrètement leur solidarité envers la nation et ses concitoyens.

Pour information, cette Indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) est perçue par tous nos parlementaires, elle ne fait l'objet d'aucun contrôle y compris par la cour des comptes, et elle n'est pas imposable. Elle peut servir à couvrir tout type de dépense : habillement, restauration, achat immobilier, voyage...y compris à un enrichissement personnel de l'élu.
En 2002, un amendement voté au Sénat a interdit le contrôle par l’administration fiscale de l’utilisation de l’IRFM et, tout contribuable peut bien légitiment se demander pourquoi ?
 

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu