Avertir le modérateur

élection présidentielles 2012

  • Pin it!

    Poisson d'avril ...;

    Imprimer

    ... Toujours en avance sur tout , Monsieur Pressé...!

    Avant le premier avril, nous avons pêché un gros popisson !!!

    ***

    Nicolas Sarkozy ne sera pas candidat en 2012...

    NDLR:

     ????

    Avatar
    le 17/02/2010 à 12:44, vu 13663 fois, 221 nombre de réactions
    Info d'un posteur invité par la rédaction Le Post.

     

    L'actuel président de la République a un gros problème. Sa candidature à un nouveau mandat de cinq ans à la tête de l'Etat est tellement naturelle, logique, évidente, que cette donnée pollue son plan stratégique calqué sur le modèle « France unie 88 ».

    Question: comment susciter le désir? Comment convaincre l'électeur que c'est par esprit de sacrifice que le super DRH France est prêt à sacrifier sa vie personnelle, son bonheur avec Carla, son appétence pour l'argent histoire de servir cinq ans de plus son pays? Tout simplement en mettant en scène le doute, le désintéressement, l'envie d'autre chose.

    Dernière grosse feinte en date, rapportée dans un confidentiel du Point: "Nicolas Sarkozy se plaît à assurer, ces temps-ci, devant des proches qu'il hésite vraiment à se représenter en 2012. Thierry Saussez, Jacques Séguéla, Arthur, Christian Clavier ont reçu la même confidence. Carla Bruni se montre plus affirmative: il ne sera pas candidat, certifie-t-elle en privé."

    Sur TF1, Carla Bruni a commencé l'autre jour à servir cette fable qui devrait être déclinée par tout le clan présidentiel dans les mois à venir.

    "S'il se représente, c'est son affaire. En tant qu'épouse, comme ça, dans l'intimité, un mandat me suffirait. On n'en discute jamais, parce que je pense que je ne dois pas me mêler de ça, ça lui appartient tellement. Tout ça est très compliqué, c'est son métier. C'est comme s'il venait mettre le nez dans les accords majeurs ou mineurs d'une de mes chansons. C'est mon affaire, si je mets un majeur ou un mineur (…) "je pense que mon mari pourrait tout faire, parce qu'il (...) donne tellement tout ce qu'il a, il utilise tellement tous ses moyens pour faire les choses, que c'est cela qui fait la réussite dans le travail d'une vie (…) C'est quelqu'un qui s'engage des pieds à la tête et même amoureusement. Ca, pour une femme, c'est tout à fait inédit, et pour un pays aussi, c'est tout à fait inédit".

    Du coup, quelques jours après, Nicolas Sarkozy avait dit sur Canal + qu'il tiendrait compte de l'avis de Carla:

     

    Défense de rire, tout cela est sérieux. Et il se trouve même des journalistes pour croire que l'ambition de l'actuel chef de l'Etat est de gagner beaucoup d'argent après 2012, témoin cette analyse parue hier dans Liberation sous la plume de Francis Brochet: « Sarkozy réformera en 2010, et encore en 2011. Puis il s’en ira, rupture accomplie. Il aura fait président, il fera autre chose, par exemple avocat d’affaires.

    C’est là le vœu de Carla Bruni-Sarkozy, publiquement exprimé il y a peu : «En tant qu’épouse, un mandat, ça me suffirait.» N’allons certes pas imaginer un président soumettant son avenir aux desiderata conjugaux. Mais ce n’est pas lui faire injure de rappeler qu’il a montré, lors de la longue et pénible séparation d’avec Cécilia, combien il pouvait laisser ses sentiments privés influencer ses choix politiques. «J’ai bien reçu le message de Carla», a-t-il d’ailleurs répondu - publiquement, forcément.

    Nicolas Sarkozy a d’autres ambitions que de finir président, sur le modèle de François Mitterrand et de Jacques Chirac. Il n’a jamais imaginé que parvenir au sommet de l’Etat représentait l’absolu de la réussite personnelle.

    Il n’hésite d’ailleurs pas à affirmer, à rebours de la culture française : «Je n’ai jamais pensé qu’il était plus noble de servir la collectivité que de servir son entreprise.» Provocation supplémentaire : c’était lors des vœux aux corps constitués (en 2008), soit la fine fleur de ces grands serviteurs de l’Etat élevés dans le culte du service public et la méfiance de l’entreprise privée. »

    Le storytelling élyséen commence à produire ses effets. Oui, il peut décrocher de lui-même en 2012. Oui, il peut renoncer au pouvoir. Oui, il est tellement atypique, spécial, original qu'il pousserait la rupture jusqu'à faire ce qu'aucun de ses prédécesseurs n'a fait: partir sans solliciter un nouveau mandat.

    Soyons lucides.

    Imagine-t-on l'actuel président ne pas se représenter en 2012? l'imagine-t-on reconverti dans une profession lucrative, mais éloignée des caméras, photographes, journalistes people? L'imagine-t-on céder la place à DSK ou Aubry ou pire encore, Copé, Fillon ou Villepin pour s'en aller faire fortune à l'étranger?

    Si la réponse à ces questions est oui; alors pourquoi ces réunions plus ou moins régulières, que l'on dit chapeautées par Claude Guéant, secrétaire général de l'Elysée et visant à organiser 2012? Pourquoi?

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu