Avertir le modérateur

Anglais

  • Pin it!

    Crise des réfugiés : le Conseil de l’Europe rappelle aux États le respect des droits de l’homme pour tous (Français, anglais) ...

    Imprimer

    Presse-Release-DC-EN

    T +33(0)388412560             www.coe.int                 pressunit@coe.int

    Ref. DC 114(2015)

     

    Refugee crisis:

    Council of Europe reminds states of respect for human rights of all

     

    Strasbourg, 09.09.2015 – Secretary General Thorbjørn Jagland has issued guidance to the Council of Europe’s 47 member States on the treatment of migrants and asylum seekers, including with regard to their reception and temporary living conditions, to ensure respect for their human rights.

     

    “The ongoing migrant crisis is creating unprecedented challenges for European states,” he wrote in a letter to member States. “A minority of countries is being asked to absorb the majority of incomers, and political solidarity is being severely tested.”

     

    The Secretary General paid tribute to the many state officials, border teams, police officers and immigration staff, as well as thousands of volunteers working in a “professional and respectful manner”. He strongly urged all European leaders to help their neighbours and allies struggling to satisfy the immediate needs of new arrivals.

     

    “Any person arriving in the territory of the 47 member States of the Council of Europeis entitled to the same fundamental rights as everyone else”, Jagland said, stressing that even in times of large-scale arrivals, there can be no derogation from the European Convention on Human Rights, prohibiting inhuman and degrading treatment.

     

    “Many of the incomers are asylum seekers whose requests to stay in Europe will be accepted,” he added “It is self-defeating to mistreat or demean any future member of our societies.”

     

    Jagland recalled the fact that 41 member states of the Council of Europe’s Development Bank  can request loans to facilitate necessary improvements to their infrastructure.  “The Bank is creating a new grant based facility, in addition to its existing instruments, to help finance reception and transit centres,” he said.

     

    The Secretary General has commissioned an urgent analysis of the legal shortcomings which presently inhibit the prosecution of people-smugglers and ways to improve judicial co-operation between Europe and the South Mediterranean. . He also urged all Council of Europe member states to support the UNHCR’s Syria Regional Response Plan.

     

    ***

     

     

    Crise des réfugiés :

    le Conseil de l’Europe rappelle aux États le respect

    des droits de l’homme pour tous

     

    Strasbourg, 08.09.2015

    – Le Secrétaire Général Thorbjørn Jagland a publié une série de conseils à l’intention des 47 États membres du Conseil de l’Europe sur le traitement à réserver aux migrants et aux demandeurs d’asile, notamment pour leur accueil et leurs conditions de vie provisoires, afin de garantir le respect de leurs droits de l’homme.

     

    « L’actuelle crise des réfugiés et des migrants place les États européens devant des défis sans précédent », a-t-il indiqué dans une lettre adressée aux États membres. « Une minorité de pays se trouve dans la situation de devoir absorber la majorité de ces nouveaux venus, ce qui met à rude épreuve la solidarité politique ».

     

    Le Secrétaire Général a rendu hommage aux nombreux agents publics, gardes-frontières, fonctionnaires de police et agents des services de l’immigration, ainsi qu’aux milliers de bénévoles, qui agissent « de manière professionnelle et respectueuse ». Il a invité instamment tous les dirigeants européens à aider leurs voisins et alliés, qui s’appliquent à faire face aux besoins immédiats de ces nouveaux arrivants.

     

    « Toute personne qui entre sur le territoire de l’un des 47 États membres du Conseil de l’Europe doit pouvoir jouir des mêmes droits fondamentaux que n’importe quel citoyen européen », a déclaré M. Jagland, en soulignant qu’il ne saurait être dérogé à la Convention européenne des droits de l’homme, qui interdit tout traitement inhumain ou dégradant, même en cas d’arrivée massive de réfugiés et de migrants.

     

    « Bon nombre de ces nouveaux venus sont des demandeurs d’asile dont les demandes de séjour en Europe seront acceptées », a-t-il ajouté en précisant que « le fait de maltraiter ou d’humilier un futur membre de notre société est un geste contre-productif ».

     

    M. Jagland a rappelé que les 41 États membres de la Banque de développement du Conseil de l’Europe  pouvaient déposer une demande de prêt pour faciliter la réalisation des améliorations indispensables de leurs infrastructures.  La Banque met en place nouveau dispositif fondé sur le versement d’aides, qui permettra, en plus des instruments dont elle dispose déjà, de financer des centres d’accueil et de transit », a-t-il indiqué.

     

    Le Secrétaire Général a commandé une analyse d’urgence des lacunes juridiques qui entravent à l’heure actuelle l’engagement de poursuites à l’encontre des trafiquants d’êtres humains et des moyens destinés à améliorer la coopération judiciaire entre l’Europe et le Sud de la Méditerranée. Il encourage égalementtous les Etats membres du Conseil de l’Europe à soutenir le Plan d’action régional pour les réfugiés syriens de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu