Avertir le modérateur

acheteurs

  • Pin it!

    Acheteur, serial cost killer ou créateur de valeur ? ...

    Imprimer

    J-1 : Acheteur : serial cost Killer ou créateur de valeur ?
    Changer de regard sur les Achats
    31 mars 2016
     
    "Acheteur, serial cost killer ou créateur de valeur ?"
    Changer de regard sur les Achats

    J-1 / 31 mars 2016 Strasbourg
    Cristal des Achats en Alsace
    Jeudi 31 mars à 18h30 (Accueil à partir de 18h00)
    au Vaisseau, 1 Bis Rue Philippe Dollinger,
    67100 Strasbourg

    Le CDAF, Association référence de la fonction Achats crée un évènement régional à fort contenu, permettant de faire le point sur les grandes préoccupations du moment, puis de valoriser les meilleures pratiques Achats régionales au travers d'un concours.
    Rassemblant près de 150 professionnels, cet évènement a pour objectif d'ouvrir le débat sur la fonction Achats, ses nécessaires évolutions et sur le regard que portent sur elle les différents acteurs de l'économie.
    ETUDE DE CAS
     
     
     Réduire les coûts en bâtissant l’avenir, c’est possible.

    Michel Siaud est directeur des Achats de Schmidt Groupe (anciennement SALM). La Société Alsaciennes de Meubles regroupe les marques de distribution Cuisinella et Schmidt. Situé dans la vallée de la Lièvre en Alsace, le groupe familial compte 1500 personnes et réalise un CA annuel de 436 millions d’euros.
    Belle ETI française, Schmidt Groupe, reste détenue par la famille du fondateur et est dirigée par sa petite fille Anne Leitzgen.

    « Evidemment nous sommes des acheteurs, explique tout de suite Michel Siaud, et notre rôle est de faire en sorte que les coûts des prestations ou des produits que nous achetons soient le plus attractif possible, mais réduire les coûts n’est pas incompatible avec la construction de relations partenariales pérennes basées sur la confiance avec nos fournisseurs. Il faut arrêter de croire que c’est forcément l’un ou l’autre. Les donneurs d’ordre ont besoin de leurs fournisseurs et vice-versa. »
    D’un point de vue géographique, 60% des achats globaux réalisés par le groupe sont réalisés auprès de fournisseurs français. 35 % en Europe de l’Ouest. Les 5% restants se répartissent entre l’Europe de l’Est et l’Asie.
    Sur la typologie des entreprises fournisseurs, 17% sont des TPE, 43% des PME, les autres sont de grandes entreprises.
    « Avant de faire entrer un partenaire asiatique dans notre aventure, nous lui rendons visite plusieurs fois, nous faisons preuve d’un grand niveau d’exigence vis-à-vis des conditions de travail, des matériaux utilisés et de la qualité d’exécution. »
    Les questions de durée de la relation partenariale et de confiance restent centrales pour Schmidt Groupe. Certains fournisseurs travaillent avec le groupe depuis plus de 30 ans.

    « Nous sommes ouverts aux nouvelles collaborations, mais à prestation et coût équivalent nous donnons priorité aux sortants, par fidélité. Par ailleurs, si un fournisseur est en difficulté, nous l’accompagnons, nous le soutenons. La filière bois a souffert dans le Jura. Il nous est arrivé d’anticiper des commandes, de payer des acomptes, voire d’accompagner nos fournisseurs chez leurs partenaires financiers pour les rassurer et faire en sorte qu’ils passent les périodes de trésorerie difficile. »


    Etude de cas :
    fournisseur bâtisseur de filière, pas serial cost killer

    « Nous avons décidé que les côtés en verre de nos tiroirs passeraient d’option à standard. Nous trouvions cela plus élégant. Or, pour notre fournisseur français, cela représentait une augmentation par dix du volume de nos commandes. En l’état, il ne pouvait pas suivre.

    Nous avons interrogé notre partenaire ici, nous avons consulté des partenaires à Taïwan. Par l’échange nous sommes parvenus à une situation où tout le monde est gagnant.

    La France a gardé 60% du marché global. Elle a baissé son prix unitaire puisque les volumes étaient plus importants, a fait l’acquisition de nouvelles machines et a créé sept emplois. L’entreprise de notre fournisseur a grandi.

    Pour l’entreprise à Taïwan, nous leur apportions un nouveau marché, complétant leurs activités.

    Enfin, pour Schmidt Groupe, nous avons sécurisé nos approvisionnements, nous avons gardé la flexibilité grâce à la proximité de notre principal fournisseur et nous avons obtenu une baisse des coûts permettant de rester compétitifs. »
     
    Programme :
     
    18h30 :
    Table-ronde "Acheteur, serial cost killer ou créateur de valeur ?"

    Réduire les coûts, une obligation...qu'est-ce ça veut dire ?
    Les limites de la réduction des coûts
    Création de valeur et réduction des coûts incompatibles ?

    Les intervenants, issus du territoire, sont reconnus au niveau national :

    Bertrand DUFOUR, Directeur Général de WOLFBERGER
    Thomas RIEGERT, Directeur Général des Cafés RECK et membre du bureau de la CCI du Bas-Rhin
    Jean-Sébastien PIETRI, Chef du Département Achats du Conseil Départemental du Bas-Rhin
    Angélique OSTERMANN, Acheteuse chez COLIN PALC
    Laurence VIALE, Enseignant-Chercheur à l'EM Strasbourg
    Anne TSCHIRHART, Consultante en recrutement
    Michel SIAUD, Directeur des Achats de SALM, Cuisines Schmidt

    20h00 :
    Présentation des candidats et Remise du Cristal des Achats

    Les candidats présentent des bonnes pratiques Achats issues de leurs réalisations quotidiennes. Le public est appelé à voter en même temps que le jury.
     
    Le jury est composé de :

    Pascal Coquard, Directeur des Achats de PAUL HARTMANN
    Sophie Rivalain, Acheteur
    Adelise Foucault, Journaliste au Journal des Entreprises
    Laurence Viale, Enseignant Chercheur à l'EM Strasbourg
    Anne Tschirhart, Consultante RH
    Muriel Kauffmann, Responsable Achats de WOLFBERGER
    Michel Siaud, Directeur des Achats de SALM, Cuisines Schmidt
    Elise Brossard, Acheteur chez EIFFAGE CONSTRUCTION
    Raymonde Sauerwald, Présidente CDAF Alsace et Secrétaire Générale CDAF

     
     
     
    Le CDAF est l’Association de référence dans le monde des Achats en France.

    Forte de 10.000 adhérents, il a pour ambition de faire des Achats une fonction stratégique, au service des Directions Générales, de promouvoir des Achats Responsables et d’asseoir des Directions Achats comme partenaires du business et facteurs de compétitivité.

    Le CDAF s’engage par ses actions et ses travaux sur la voie du progrès constant, du professionnalisme et de l’éthique des Achats. Impliquée dans les relations acheteurs/fournisseur, il a co-rédigée la Charte Relations fournisseur responsables avec la Médiation Inter-entreprises.

    Il anime également le Club des Directeurs Achats, composé des décideurs Achats des Grands Groupes français et d’importantes Directions Achats du secteur Public

    L’Association, implantée au niveau national, possède des délégations sur les principales régions françaises pour fournir une animation au travers d’évènements de haut niveau. Chaque année, le CDAF organise plus de 150 manifestations professionnelles.

    Le CDAF a également deux publications :
    Profession Achats et Excellence HA.

    Le 23 mai 2016 se tiendra à Issy-les-Moulineaux ses Universités des Achats, 1000 Directeurs Achats, représentants politiques et économiques majeurs sont attendus.
    CDAF
    Twitter
    .

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu