Avertir le modérateur

aout 2007

  • Pin it!

    Archéopub revêt une tunique estivale...

    Imprimer
    medium_IMG_1119.JPG

     

    Archéopub

    voir album photo ou article  (sept. 2006)

    sur

     http://pressagrun.spaces.live.com,

    ou sur le site des musées de Strasbourg :

    dans "mes sites favoris"...

     

    ...l'exposition des pubs à  thèmes archéologiques... revêt une tunique romaine, plus estivale...

     

    • Elle se tiendra Sous le signe du péplum durant cet été, jusqu"au 31 aout...

     Musée archéologique de Strasbourg,

    Place des Rohans...

    (Précisions suivront) 

     

    Un peu de vocabulaire et de précisions historiques:

     

    *qui l'eut crû?

    • Le péplum n'est pas un nom de genre cinématographique en costumes de l'empire romain...

    Ave Cesar ! Ton peuple te salue...

     

    L’empire de la chute

     

    Péplum, nom masculin d’un vêtement de femme (une tunique laissant nus les deux bras) – car il s’agit d’abord d’imaginer, anachroniquement, cet enveloppement minime du corps : juste assez, il fait chaud, sans doute… D’où vient cette chaleur déshabillante de l’Antique ?

     

    Le peintre seul avait droit au nu. Gymnique, le péplum est une ruse du cinématographe, ce voyeur plébéien, car le premier art populaire fut le septième.

    Modèles échappés d’un atelier d’artiste : sur l’agora, sur le forum, voici, drapés, bouclés, muselés, citoyens et héros, tandis que dans l’ombreux gynécée, où se tissent des toiles, femmes et mères s’alarment volontiers. Les vierges aux bras nus et aux seins palpitants confient leurs fièvres à des servantes, et lorgnent sur leur guerrier à la sortie du bain.

     

    Le péplum est né dans les musées, a grandi sur les chevalets, s’est libéré sur les planches de l’opéra, mais il a bronzé à Cinecitta. Italien, il célébrait la fantaisie latine, le bricolage, une certaine désinvolture. En s’américanisant, il a pris de la graisse et du sucre. On le voit désormais obèse, moral, évangélique. Mais après le Vietnam et à l’heure de l’Irak, que faire ? Où trouver les barbares, où trouver les héros ? Quel grand mythe moral, pour l’Occident, depuis que Rambo a des rhumatismes et Terminator une protection rapprochée ?

     

    Guerres antiques, en plein soleil :

    les glaives offensent le bronze et le cuir, la sueur des combats exhibe la vertu comme le modèle paroxystique du biceps, sur ce bras de catcheur, dénonce le héros. Un juvénile ami l’accompagne partout : étranges virilités héroïques, tout Achille a son discret Patrocle, revoyez vos cassettes !

     

    On mangera couchés, comme des outres flasques ; les esclaves, blancs et noirs, renversent les vins et les poisons ; il y aura un ballet (forcément, par contrat du studio) ; et l’ivresse païenne assombrit le banquet aux convives livides. Beau sujet, cet ennui. Avant la télévision, sachez-le, on s’ennuyait, surtout chez les riches.

     

    Dans les péplums, le vice est mou, et la vertu, musclée. L’orgie ? une avalanche organique. Les corps païens, nous dit le péplum, sont fatalement en quête d’âme. Le péplum ressasse, dans le flou des désirs, cette intemporelle conversion : Grecs et Romains pèchent irrémédiablement à l’ombre du Golgotha, comme Pompéi au pied de son volcan.

     

    Donc, ils furent punis – l’Antique, c’est, par essence, ce qui a été, et n’existe plus. Tomber, fatalement. La décadence est un destin : on ne tombe que de haut. Les monuments suivent la loi, le mur dégringole – étymologiquement, est « ruine » ce qui s’effondre. La beauté des ruines, ou les ruines de la Beauté ?

     

    Le péplum, c’est notre enfantine et perverse mémoire d’une Antiquité très kitsch, en 24 images/seconde avant Jésus-Christ.

    Jacques Gaillard

    Strasbourg, 2004

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu