Avertir le modérateur

débats télévisé

  • Pin it!

    Débats télévisés pervers: la grande manipulation...

    Imprimer

    ... on y a déjà eu droit il y a deux semaines

    entre martine Aubry (naïve)(?)

    et

    Jean-François Copé (auveur quiatoutcomprisaumalaisedesfrançais!!)

    france 3 alsace elections legislatives 17 06 07 076.jpg

    Un débat Marine Le Pen-Eric Besson sur France 2:

    une grosse manip' d'Arlette Chabot pour servir la soupe à Besson?

    Avatar
    le 18/12/2009 à 18:53, vu 6974 fois, 212 nombre de réactions
    Info d'un posteur invité par la rédaction Le Post.

     

    A quoi joue-t-on du côté de l'information de France 2? La question se pose depuis que Libération a annoncé hier que le 14 janvier prochain, un débat sera organisé dans le cadre de l'émission « A Vous de juger » animée d'ordinaire par Arlette Chabot, débat qui portera sur l'identité nationale avec en vedette, Eric Besson et Marine Le Pen.

    On en frémit d'avance.

    Première lecture: la chaîne de service public cherche à faire de l'audience à tout prix. Pas faux. Bien évidemment, les organisateurs de l'événement vous expliqueront que c'est un débat important, que le ministre qui l'a lancé doit être présent sur le plateau, que le Front national existe et a bien droit à son petit passage télé, que tout cela appartient à l'actualité et patati et patata... Dans ces cas là, les arguments ne manquent jamais pour justifier la préparation d'une émission « trash ». La vérité, c'est qu'il n'y aura pas un professionnel de la télévision pour vous dire que pour une fois, l'émission de Chabot peut sortir de son coma médiamatique et espérer franchir la barre des 10, voire 12% de parts de marché, objectif devenu illusoire depuis des mois.

    Arlette Chabot

    Arlette Chabot

    Mais il existe une deuxième lecture possible de l'organisation de ce débat. Et si cet affrontement était monté pour servir la soupe à Eric Besson?

    Je m'explique.

    En 1994, à quelques semaines des élections européennes, France 2 organisa un débat entre Bernard Tapie et Jean-Marie le Pen. Tapie conduisait la liste radicale et le Pen celle du Front national. Il était étonnant de voir la chaine publique monter une pièce d'où les deux têtes de liste socialiste et RPR-UDF (Michel Rocard et Dominique Baudis) étaient absentes, alors qu'elles représentaient les deux grandes forces politiques majeures en présence. Bien évidemment, un show Tapie-Le Pen était bien plus « vendeur » qu'un débat Baudis-Rocard. Mais l'affaire était encore plus complexe que cela. Ce débat avait été aussi organisé pour permettre à Tapie, qui comptait beaucoup de « copains » à France 2 à l'époque, d'apparaitre comme le seul vrai opposant au terrible Le Pen. En fait, derrière la cible apparente Le Pen, c'était Michel Rocard qui était visé. Je le sais d'autant plus que mes contacts élyséens de l'époque ne m'avait pas caché cet aspect là des choses. Au soir des résultats de cette élection, Rocard n'obtint que 14,4% des voix, Tapie perça à 12, et Rocard fut contraint de démissionner de son poste de Premier secrétaire du PS. Le débat pesa-t-il? La question est posée. Pour mémoire, c'est au cours de ce fameux débat que Paul Amar offrit des gants de boxe à Tapie et Le Pen, car il n'était pas dupe, lui, de la pièce que l'on entendait lui faire jouer. Le geste ne fut pas compris, car le public ignorait ce qui se tramait réellement.

    Tout ce petit rappel pour vous dire que je m'interroge sur l'opportunité de ce débat Besson-Le Pen.

    Tout d'abord, l'organisation d'un débat « de fond » sur l'identité nationale ne me paraît guère d'actualité compte tenu de la tournure prise par les événements. La vraie question aujourd'hui, c'est de savoir s'il fallait organiser ce débat, ou encore si ce débat n'a pas réveillé ou révélé le racisme anti-arabe. Il conviendra d'être attentif à l'intitulé de l'introduction des échanges. Si l'intitulé reprend tel que le débat national initié par Besson, vous tirerez vous même la conclusion qui s'impose.

    Ensuite, la forme. Besson ne peut pas perdre un débat contre Marine Le Pen. Il lui suffira de s'ériger en défenseur des droits de l'homme, il rappellera (un de ses trucs favoris) qu'il lutte contre les trafics d'êtres humains tout en se félicitant des expulsions d'Afghans et de sans papiers par milliers. C'est un exercice facile et très déculpabilisant pour l'électeur de droite dure. « On maltraite les sales étrangers, mais humainement », voilà le message qui sera délivré habilement par Besson. Marine Le Pen incarnera alors sur le plateau de la 2 la mauvaise conscience de l'électeur conservateur, représentant cette droite dure qui veut maltraiter les sales étrangers, mais inhumainement et qui, de plus, ne sera jamais en mesure de le faire, bref, un boulet inutile et pas sympa. Voilà pourquoi je suis de ceux qui pensent que l'actuel débat sur l'identité national ne renforce pas le FN; au contraire, il l'affaiblit, et c'est ce que le débat Besson-Le Pen gentiment monté par Arlette Chabot démontrera.

    Nous serons ainsi plongés, in vivo, au cœur de la stratégie sarkozyste: inverser le rapport original-copie FN-droite.

    Longtemps, le FN se présenta comme l'original d'une droite qui ne se voulait plus de droite parce que « chiraquisée ». Cette stratégie le mena jusqu'au second tour de l'élection présidentielle de 2002, succès paradoxal qui démontra aussi l'inutilité totale du vote Le Pen à ses électeurs. L'actuel président a inversé cette tendance. L'original « anti-immigrés », « anti-arabes », « anti-étranger », ça n'est plus le FN aujourd'hui, c'est l'UMP, et ce pour une raison simple: l'UMP sarkozyste gagne des élections et fait aux étrangers ce que le FN ne peut leur faire. CQFD.

    Le débat que s'apprête à monter France 2 s'inscrit dans cette logique de manipulation politique. A partir de cette constatation, l'alternative est simple. Soit France 2, par la grâce d'Arlette Chabot, se prête à cette manipulation en parfait ignorance des tenants et aboutissants de ses actes, ce que l'on pourrait alors considérer comme inquiétant; soit France 2, par la grâce d'Arlette Chabot, se prête à cette manipulation en parfaite connaissance de cause, ce que l'on pourrait considérer comme encore plus inquiétant.

    Comment trancher de dilemme? Tout ce que je sais, c'est que suivant la formule consacrée, Arlette Chabot est une très grande professionnelle de la télévision.


    (Source: Libération)
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu