Avertir le modérateur

enfants gâtés

  • Pin it!

    Et revoilà (comme tous les 6 mois depuis 30 ans!), la polémique sur le siège du Parlement à Strasbourg...

    Imprimer

    COUP DE GUEULE DE LA REDACTION ...!!! 

    On le sait, malgrè leurs très gracieuses indémnités, les députés et les fonctionnaires européens n'aiment pas se déplacer ... en France, fusse, avec chauffeurs, classe affaire, hôtel de luxe etc...

    5 jours par mois, qui osnt passés à quattre, puis à trois, c'est trop loin (le cour de l'Europe), et trop long.. loin des siens!

    Quitter son confort: oui, mais loin des lobbies et des attractions (!) interdites en France, ce n'est même pas drôle.

    D'ailleurs, ils le disent. Ils préfèrerent l'Allemagne, à quelques encablures du Parlement de Strasbourg; il y existe des loisirs pour adultes qu'on ne trouve pas en France!

    Les élus strasbourgeois ont beau déployer des trésors de dévouement (!), pour leur rendre le séjour agréable et arrosé de champagne.

    Investir beaucoup d'argent dans les bâtiments qu'ils occuppent, rien n'y fait !

    Et compter de nombreuses autres institutions européennes (centre de pharmacologie, Conseil de l'Europe, ARTE etc ...)

     

    Ces adultes pouris gâtés le sont encore plus dans le fief européen de Bruxelles! Alors...

    Trop hônnête la France ?

    Et bien justement!

    Comme il ne faut pas mettre tous les oeufs dans un même panier, il est bon qu'un pouvoir soit divisé et que le législatif ne se trouve pas au même endroit, ni dans le même pays que l'éxecutif !

    N'en déplaise à ceux qui doivent s'adapter quelques jours par mois à plus de rigueur!!!

    Ce n'est pas aux acteurs d'être juges et parties (c'est le cas de le dire!)

    Et en matière d'économie d'energie, ils n'ont guère de leçons à (nous) donner !!!!

    Voilà donc (ci-dessous) le texte que l'on m'a envoyée: à chacun de se faire son idée...et de se pronnoncer en conséquence!

     

    En tout cas: une bien belle leçon de mauvaise foi politique... et humaine !!!

    CH. STG

    ***

     

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Strasbourg, le 10 mai 2011

     

    Siège de Strasbourg: un non-sens écologique et politique!

     

    Au lendemain de la Journée de l'Europe et alors que le Sénat a récemment adopté une résolution du Maire socialiste de Strasbourg, Roland Ries, demandant le maintien du siège strasbourgeois du Parlement européen, le ministre délégué aux affaires européennes, Laurent Wauquiez, tenait ce matin une réunion de travail sur la défense du siège du Parlement européen dans la capitale alsacienne.

     

    Pourtant, une étude de l'Université de Zurich, citée dans un rapport du vice-président britannique du Parlement européen Edward McMillan-Scott (ADLE), souligne que 91% des membres du Parlement européen (députés et assistants, dont 28% des Français) préfèreraient Bruxelles à Strasbourg si un site devait être retenu pour accueillir ces sessions.

     

    Pour Karima Delli, Députée européenne (Verts|ALE), membre de la commission de l'emploi et des affaires sociales et de la commission du développement régional:

     

    "Actuellement, les eurodéputés siègent la plupart du temps à Bruxelles, pour effectuer le travail en commissions, les réunions des groupes politiques et à l'occasion des "mini-sessions". Quatre jours par mois, pour la session plénière, ils se rendent à Strasbourg, accompagnés de leurs assistants, du personnel du Parlement et de toute la logistique nécessaire.

     

    Ces navettes ont un coût important en termes financier, administratif et écologique. En période d’austérité budgétaire, il est utile que le Parlement européen donne l’exemple et fasse des économies au lieu de demander aux citoyens européens de se serrer la ceinture. Une facture annuelle s'élevant à plus de 180 millions d’euros ! L'empreinte carbone du déplacement s'élève quant à elle à environ 19 000 tonnes de CO2 par an. En tant qu’écologistes je ne peux me satisfaire de cette pollution supplémentaire qui pourrait être évitée.

     

    Il ne s’agit pas d’une "bataille de clochers" entre les partisans de Bruxelles et les partisans de Strasbourg, mais plutôt d'une question de bon sens. Alors que l’on constate toujours plus les limites de notre système économique et celles de notre planète, nous ne pouvons fermer les yeux sur un tel gaspillage.

    Evidemment, il n’est pas question d’abandonner le bâtiment strasbourgeois, de nombreuses propositions existent pour convertir les bâtiments du Parlement européen (*).

     

    D'un point de vue stratégique, le traité de Lisbonne consacre l’égalité entre le Parlement européen et le Conseil comme co-législateurs.

    Ainsi le rôle du Parlement est renforcé, avec un champ de compétences étendu à un très large éventail de domaines, allant de la de la justice, les libertés et la sécurité, au transport, à l’environnement, à la protection des consommateurs, etc.

    Pour consolider cette nouvelle position du Parlement européen, il conviendrait de le rapprocher de la Commission et du Conseil, afin qu'il puisse assumer son rôle de co-législateur, de façon active et consciente.

     

    Le maintien du siège de Strasbourg est donc un non-sens écologique et politique!

    Ce n'est pas le rôle des Sénateurs français de décider de la façon dont les Députés européens des 27 états membres doivent organiser leurs travaux."

     

    (*) Un rapport sur les alternatives a été publié par le groupe de travail sur le double siège, disponible à l'adresse suivante:

    http://www.brusselsstrasbourgstudy.eu/resources/Strasbourg+Alternatives+paper+FR.pdf

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu