Avertir le modérateur

ensemble musical

  • Pin it!

    Baroque Strasbourg: Agenda de la Musique Ancienne à Strasbourg ...

    Imprimer

    Baroque Strasbourg

    Agenda de la Musique Ancienne à Strasbourg

    www.baroque-strasbourg.fr

     


     ***

    Boismortier, musicien à la cour des lumières

    Strasbourg – Eglise protestante Saint-Pierre le Vieux

    Dimanche 28 février 2016 – 17h00

    • Aniella Zins, soprano
    • Marc Hervieux, flûte à bec
    • Delphine Gros,violon
    • Isabelle Feuillie, viole de gambe
    • Jean- Sébastien Kuhnel, théorbe, guitare

    Boismortier reste un compositeur peu connu, peut-être jalousé ou sous-estimé à son époque pour une trop grande production ou pour son indépendance financière.

    Il est un musicien du changement, il aime l’ Italie et la légèreté. Il s’ écarte du goût de Versailles et donne à la musique un autre rôle,une autre sensibilité.

    La musique devait davantage plaire, séduire et être à la portée de tous. Boismortier s’inscrit dans un ouvement pastoral et populaire prisé de la noblesse et de la bourgeoisie parisienne, amatrice de musique.

    Des cantates extraites des Saisons, des suites instrumentales proposées vont illustrer cette nouvelle période foisonnante de recherches et d’expériences musicales.

     


     

    Concert spirituel, JS Bach, Graupner

    Strasbourg-Neudorf, église protestante

    Dimanche 28 février 2016 à 17h30

    • Nathalie Gaudefroy, soprano
    • Geneviève Kaemmerlen, alto
    • Denis Lecoq, ténor
    • René Schirrer, basse
    • Ensemble vocal Ripieno, orchestre baroque
    • Daniel Leininger, direction

    JS. Bach
    Du wahrer Gott und Davids Sohn BWV 23
    Sehet, wir geh’n hinauf gen Jerusalem BWV 159

    C. Graupner
    Gott will mich auch probieren

    Paraphrasant la guérison d’un aveugle (Luc 18/31-43), la cantate Du wahrer Gott und Davids Sohn BWV 23 fait appel à un effectif de musique de chambre et traite du thème de la vue : en résumé, elle invite à voir avec les yeux de la foi. Le premier duo soprano / alto implore la miséricorde divine sur un somptueux écrin de hautbois. La combinaison originale d’un récitatif et de la mélodie de choral Christe, du Lamm Gottes ouvre la voie à la bénédiction. Le chœur cite ensuite le fameux Psaume 145 : « Tous les yeux t’attendent, Seigneur » dans un vigoureux rondo. Le choral Christe, du Lamm Gottes clôt l’œuvre dans une magistrale composition concertante, plongeant l’auditeur dans la Passion.

    Contemporaine de la Passion selon Saint Matthieu (1729), la cantate Sehet, wir geh’n hinauf gen Jerusalem BWV 159 est l’une des dernières composées par JS.Bach. Un dialogue entre l’alto et la basse (rappelant le dialogue avec les Filles de Sion qui introduit la Passion selon Saint Matthieu) invite le croyant à suivre Jésus montant à Jérusalem. L’aria d’alto interpole très habilement l’emblématique choral O Haupt voll Blut und Wunden entonné par le soprano : l’imitation de Jésus-Christ y est chantée avec une intensité rare. Es ist vollbracht, l’air de basse, est poignant : sur une mélopée de hautbois, l’accomplissement du dessein divin et l’adieu au monde sont développés en profondeur. Le choral final Jesu, deine Passion annonce la récompense au Ciel après les souffrances endurées.

    L’ode Gott will mich auch probieren de C. Graupner, contemporain de JS.Bach, est une forme musicale qui combine le motet et le choral. L’orchestre y joue un rôle important et illustre la façon d’écrire la musique à la Cour de Darmstadt au début du 18e siècle. L’ode est composée sur un livret de GC. Lehms, bibliothécaire de la Cour, commentant l’Évangile du jour à savoir la guérison de la fille cananéenne.

    Tarif: 10€


    MéditerranéeS – Le Parlement de Musique

    Strasbourg – Cité de la Musique et de la Danse

    Mardi 1er mars 2016 – 20h00

    • Aline Zylberajch, clavecin
    • Jean-Marc Foltz, clarinette
    • Latif Chaarani, oud et percussions digitales
    • Dorothée Leclair, soprano
    • Claire Piganiol, harpe et flûte à bec

    Des pages amoureuses de l’Europe du Sud au XVIIe siècle viennent à la rencontre de la musique immémoriale du Maghreb. La voix dialogue tour à tour avec la harpe, l’oud, le clavecin, la flûte, la derbouka, et la clarinette vient subtilement s’immiscer, commenter, relire et relier…
    Monteverdi, Caccini, Frescobaldi, Ortiz, Mudarra, Sances, D’India, Strozzi et musiques de tradition orale

     

    Créé pour le festival Strasbourg Méditerranées 2014

    Entrée libre dans la limite des places disponibles

    Plus d’informations :
    Le Parlement de Musique
    17 Grand Rue
    67000 Strasbourg
    info@leparlementdemusique.com
    (+33)3 88 32 20 13


    Passion selon st Matthieu de Heinrich Schutz

    Strasbourg – Neudorf – Eglise protestante

    Samedi 5 mars – 20h00

    Le thème de la Passion, de la mort et de la résurrection du Christ est abordé par Heinrich Schutz dans son Auferstehungshistorie, dans Die sieben Worte et les trois Passions selon saint Luc, saint Matthieu et saint Jean. Schütz privilégie les sources bibliques pour ses textes allemands ou latins, qu’il traite en forme de motets dans sa Geistliche Chormusik, en forme de petits concerts spirituels dans ses Kleine geistliche Konzerte, qui sont des joyaux du genre malgré les moyens limités par la guerre, ou de Symphoniae sacrae, et dans ses Geistliche Gesänge. Ses attaches luthériennes sont aussi confirmées dans ses Musikalische Exequien.

    Son œuvre apparaît comme une synthèse entre le xvie et le xviie siècle, et le qualifie incontestablement de « chantre inspiré » ou, selon Friedrich Blume, d’« aristocrate de l’esprit ».

     

    Plateau.


     

    Une nuit chez Rameau

    Strasbourg – Eglise ste Aurélie

    Samedi 5 mars – 20h30

    Ensemble Plurium

     


     

    Musique au Château de Sans-Souci

    EPFIG (67) – Salle de concert du Restaurant  Ville de Strasbourg, 4 rue des Ecoles.
    Samedi 12 à 20h45 et dimanche 13 mars 2016 à 17h00

    La Messinoise

    • Jean-François ALIZON    flûte traversière baroque
    • Chantal BAEUMLER   viole de gambe
    • Jean-Sébastien KUHNEL Théorbe
    • Avec la participation de Christian RAUCH, comédien.

    Les pièces de CPE Bach, Weiss, Benda et Abel pour flûte, viole et théorbe alterneront avec des textes savoureux de cette époque,  de J.J. Rousseau, Hubert le Blanc et Carl Philip Emmanuel Bach, pour présenter et faire comprendre le style nouveau apparu dans les années 1740 à la cour de Fréderic II en son château de Sans Souci.
    Ils seront lus par le comédien Christian Rauch.

    A noter des pièces très originales pour viole de gambe seule de Abel, et de Weiss pour le théorbe, et une sonate pour flûte de Benda très proche des quatuors de Haydn.
    Les expérimentations du jeune Bach, en recherche d’un style particulier pour s’affirmer face à la puissance créatrice paternelle, sont très étonnantes.

    Le concert a lieu dans l’espace scénique surprenant du restaurant, à part de la salle à manger.

     

    Entrée caisse du soir 10-6 euros

    Réservation repas possible au 03 88 85 50 03
    www.restaurant-villedestrasbourg.fr


     

    Stabat Mater de Pergolèse

    Strasbourg – Eglise ste Aurélie

    Samedi 19 mars 2016 – 20h30

     


    ©º°¨¨°º©©º°¨¨°º© Baroque Strasbourg ©º°¨¨°º©©º°¨¨°º©

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu