Avertir le modérateur

gertwiller

  • Pin it!

    Le Pain d'épice alsacien, livre (à tous les sens du terme!), son histoire et ses recettes ...

    Imprimer
    Les Secrets du Palais du Pain d'Epices...

     ***

    pain d epice.jpg

    ***

    Il y a tout juste un an, la Maison FORTWENGER, la plus ancienne fabrique de pains d'épices d'Alsace,
    ouvrait à Gertwiller (67) "le Palais du Pain d'épices".
     
    Aujourd'hui, pour marquer le premier anniversaire de ce lieu magique, FORTWENGER, en partenariat avec les éditions SAEP,
     livre les délicieux secrets de fabrication d'une trentaine de pains d'épices d'Alsace,
     dans un ouvrage documenté, richement illustré et simplement intitulé:
     "Pains d'épices". 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les secrets des pains d’épices Fortwenger

    et autres recettes gourmandes

    dans un nouvel ouvrage

    DOSSIER DE PRESSE

     

    Il y a tout juste un an,

    la Maison FORTWENGER, la plus ancienne fabrique de

    pains d’épices d’Alsace, ouvrait à Gertwiller,

    berceau de son savoir

     

     

    faire depuis 250 ans,

    « le Palais du Pain d’épices ».

     

    Aujourd’hui, pour marquer le premier

    anniversaire de ce lieu magique,

    FORTWENGER, en partenariat avec les éditions Saep, livre:

     

    les délicieux secrets de

    fabrication d’une trentaine de pains d’épices

    d’Alsace dans un ouvrage documenté,

    richement illustré et simplement intitulé

    « Pains d’épices ».

    Savant mélange de farine et de miel, de fruits

    à coques et de fruits confits, sans oublier bien

    sûr le mélange d’épices qui lui donne cette

    saveur incomparable, le pain d’épices

    transporte tous les gourmands dans un monde

    de douceur évoquant particulièrement la

    période de Noël en Alsace.

    Met à part entière, il sait aussi s’associer à des

    ingrédients délicats pour former des plats

    uniques, salés ou sucrés.

    Pour fêter le premier anniversaire du Palais du

    Pain d’épices et de son guide en pain d’épices

    appelé « Mannele », la Maison FORTWENGER

    et les éditions Saep choisissent de dévoiler les

    secrets de fabrication d’une trentaine de pains

    d’épices d’Alsace, couques et autres délices à

    base de pain d’épices dans

     

     

     

    un livre aussi

    appétissant qu’instructif

     

     

     

    . A commencer par

    quelques recettes de base : proportions pour

    faire ses mélanges d’épices, recettes pour

    confire écorces d’orange et de citron ainsi

    qu’un large éventail de glaçages...

    Illustré de photos de réalisations, ce ne sont

    pas moins d’

     

     

     

    une vingtaine de recettes de

    pains d’épices d’Alsace et une dizaine de

    recettes de couques

     

     

     

    que ce livre simplement

    intitulé « Pains d’épices » met à l’honneur.

    Certaines d’entre elles furent d’ailleurs

    publiées pour la première fois en 1811 !

    Au fil des pages, le Mannele donne des

    astuces de fabrication, propose des idées de

    variantes ou raconte une histoire…

    Et parce que le pain d’épices trouve toujours

    sa place dans la cuisine actuelle,

     

     

     

    cet ouvrage

    revisite une dizaine de recettes classiques

     

     

     

    en y mettant du pain d’épices : croque-monsieur

    de pain d’épice au roquefort et au jambon cru,

    escalope de foie gras poêlée aux griottes sur

    pain d’épices ou encore tiramisu au pain

    d’épices…

     

    Richement documenté

     

     

     

    , le livre raconte

    l’histoire du pain d’épice et revient sur la place

    importante qu’il a occupée au fil des siècles.

    De l’importation des épices aux symboliques

    religieuses et culturelles du pain d’épices,

    l’ouvrage retrace également l’évolution des

    recettes et des techniques de fabrication de ce

    gâteau pas comme les autres.

    • Editions Saep

    94 pages

    7,40 €

    ISBN 978 – 2

     

     

     

    737203596

    Dépôt légal :

    4

     

     

    e trimestre 2010

    Diffusion France entière

    Les recettes présentées

    Recettes de base

    Épices à pain d’épices 4 épices

    Épices à pain d’épices 9 épices

    Écorces d’orange ou de citron confites

    Glaçage au sirop

    Glaçage au blanc d’oeuf

    Glaçage au sucre glace

    Glaçage au chocolat

    Glace royale

    Gâteaux individuels

    Basler leckerli

    Carrés de pain d’épices

    Galettes de Linz

    Mandelbrot

    Pain d’épices à l’alsacienne

    Pain d’épices blanc

    Pain d’épices jaune

    Pains d’épices fourrés à la marmelade

    d’oranges

    Pain d’épices au chocolat

    Losanges de pain d’épices au chocolat

    Pains au miel

    Pains d’épices mous

    Pain d’épices de Nuremberg

     

     

     

    (1re version)

    Pain d’épices de Nuremberg au chocolat

    (2e version)

    Pain d’épices au sirop

    Pain d’épices d’Ulm

    Pfeffernusse ou petites noisettes au poivre

    Printen d’Aix

     

     

     

    la

    Chapelle

    Printen de Cologne

    Spéculatius rhénan

    Spéculoos

    La maison de Hansel et Gretel en pain d’épices

    Couques

    Pain d’épices aux éclats de chocolat

    Pain d’épices à la machine à pain

    Pain d’épices à la banane et aux noisettes

    Pain d’épices à la cassonade et au miel de

    châtaigner

    Pain d’épices au gingembre confit

    Pain d’épices aux fruits secs

    Pain d’épices à la mandarine confite

    Pain d’épices au muesli et aux cranberries

    Recettes à base de pain

    d’épices

    Chèvres panés au pain d’épices et à la

    confiture d’oignons

    Croque

     

     

     

    monsieur de pain d’épices au

    roquefort et au jambon cru

    Escalope de foie gras d’oie poêlée aux griottes

    sur pain d’épices

    Terrine de foie gras au pain d’épices et aux

    fruits secs

    Pain d’épices apéro noix, oignons, lardons

    Millefeuille de pain d’épices glacé au fromage

    blanc et aux framboises

    Nougat glacé au pain d’épices et éclats de

    nougatine

    Pain d’épices perdu à la mangue

    Pommes au caramel et crumble de pain

    d’épices

    Tiramisu au pain d’épices

    Verrine caramel, pain d’épices et orange

    Recette du pain d’épices aux fruits secs

    Un exemple :

     

     

     

    le pain d’épices aux fruits secs

    Pour 4 personnes

    Recette facile

    Recette raisonnable

    Préparation 10mn

    Cuisson 40mn

    Ingrédients

    50g d’écorce d’orange confite

    50g de pruneaux dénoyautés

    150g de figues débarrassées de leur

    pédoncule

    150g de raisins de Corinthe

    100g de noix

    60g de cassonade

    1,5 cuil. à soupe d’épices à pain d’épices

    1 oeuf

    60g de beurre fondu

    ½ banane

    250g de farine blanche

    ¾ de cuil. à café de levure chimique

    150g de sucre glace

    5cl de kirsch

    100g d’amandes effilées

    Sel

    1. Couper finement l’écorce d’orange confite,

    les pruneaux, les figues et les raisins de

    Corinthe. Hacher plus ou moins

    grossièrement les noix selon le goût.

    2. Placer le miel et la cassonade dans un plat

    en verre et placer au four à micro

     

     

    ondes

    pendant quelques secondes pour ramollir

    l’ensemble. Ajouter 10cl d’eau chaude et

    bien mélanger.

    3. Ajouter les épices à pain d’épices, l’oeuf, le

    beurre fondu, la banane écrasée et une

    pincée de sel. Mélanger à nouveau. Verser

    la farine et par

     

     

    dessus le bicarbonate de

    soude et la levure chimique. Ajouter les

    fruits secs et mélanger délicatement.

    Verser dans un moule rectangulaire de

    30x13cm beurré.

    4. Placer dans le four à 170°C (th. 5

     

     

     

    6)pendant 15 minutes puis baisser à 160°C(th. 5=

    6) pendant 25 minutes. Vérifier la

    cuisson avec un couteau pointu que l’on

    pique dans le gâteau : il doit ressortir

    propre.

    5. Démouler et laisser refroidir sur une grille.

    Pendant ce temps, préparer le sirop en

    mélangeant le sucre glace et le kirsch.

    Enduire le gâteau refroidi de ce mélange.

    Parsemer d’amandes effilées. Laisser

    sécher.

    Note : Ce pain d’épices peut accompagner

    un foie gras.

    Un peu d’histoire…

    Pour retrouver le premier livre de recettes sur

    le pain d’épice, il faut remonter… à

    l’Antiquité ! Cités par de nombreux auteurs

    grecs, les

     

     

     

    « pains au miel »

    étaient des

    offrandes destinés aux dieux, ce qui fut

    également le cas pendant la période romaine.

    Ce sont les Croisés qui rapportèrent en Europe

    les premières épices de ces pains au 14

     

     

     

    e

    siècle.

    Transportées par bateaux en mer puis sur les

    grands fleuves d’Europe afin d’êtres vendues

    dans les principales villes commerçantes, les

    épices vont donner naissance à une multitude

    de recettes de pains d’épices, notamment

    dans les villes bordant le Rhin

     

     

     

    .

    D’abord fabriqués dans les couvents, les

    recettes gagnent les boulangers dont certains

    vont se spécialiser et devenir de véritables

    « pains d’épiciers », former des corporations

    et ériger leurs douceurs au rang de spécialités

    traditionnelles locales dès le 16

     

     

    ème siècle.

    Les fabriques alsaciennes vendent leur

    production jusqu’à Paris

     

     

     

    sur les marchés et

    les foires.

    A l’époque, la pâte est abaissée dans des

    moules à impression en terre cuite ou en bois

    sculpté, comme en Allemagne et en Suisse

    voisines où le pain d’épices se nomme

    « Lebkuchen »

     

     

     

    , littéralement « pain de vie ».

    On lui prête même des vertus thérapeutiques.

    A cette époque, les principales épices utilisées

    sont le

     

     

    gingembre et l’anis.

     Ce n’est qu’au 16ème siècle que:

     la cannelle,

    le girofle,

     la muscade

    , le poivre, la badiane

    , la cardamome

    , le macis et la
    coriandre

    viennent

    s’ajouter dans les recettes de pains d’épices.

    Les fruits confits et les fruits à coque

    viendront les rejoindre au 17

     

     

     

    ème  siècle et, au

    19

     

     

    ème, c’est le sucre blanc extrait des

    betteraves et les poudres de levage qui

    viendront modifier le goût du pain d’épices et

    les emporte

     

     

    pièces métalliques qui en

    redessineront les formes.

    Un cadeau pas comme les autres

    Tout comme le « pain au miel » était offert

    aux dieux dans l’Antiquité, le pain d’épices a

    longtemps été un

     

     

     

    cadeau lié aux fêtes

    , religieuses ou païennes.

    En Alsace, les enfants recevaient

     – et reçoivent encore – des pains d’épices le

    6 décembre, jour de la Saint Nicolas, parton

    des écoliers.

     Le «

     

     

    Klausenmartk » de Strasbourg, ou

     «

    Marché de la Saint Nicolas

    »

    qui se tenait à cette époque de l’année, était

    l’endroit dédié à l’achat des pains d’épices.

    Les fêtes païennes qui se succédaient entre le

    26 décembre et l’Epiphanie étaient également

    le moment d’

     

     

     

    échanges de douceurs aux

    épices

     

     

     

    . Au 16ème

    siècle, la Réforme interdit les

    fêtes païennes et la Saint Nicolas et instaure la

    Fête de l’Enfant Jésus («

     

     

     

    Christkindel

    » en

    alsacien) qui avait alors lieu les 24 et 25

    décembre et lors de laquelle étaient échangés

    les pains d’épices.

    Le pain d’épices fut également pendant

    plusieurs siècles

     

     

     

    une façon de marquer son

    statut social

     

     

     

    . Les maires échangeaient des

    pains d’épices décorés du blason de leur ville

    et les notables offraient des pains d’épices à

    leur effigie. Enfin, dans les familles et entre

    amis, le pain d’épices était offert

    régulièrement pour témoigner de son amitié

    et soutenir les gens dans des périodes

    difficiles.

    Gertwiller,

    capitale du pain d’épices

    Depuis le XVe siècle,

     

     

     

    le patrimoine gourmand

    alsacien est étroitement lié au pain d’épices

    et à la savoureuse imagerie qui s’y rapporte. À

    Strasbourg, en 1496, le pain d’épices s’impose

    comme une spécialité de certains boulangers

    qui finissent par abandonner leur corporation

    pour fonder celle des « Lebtzelter ».

    C’est aussi de cette époque que nous vient la

    plus ancienne recette énoncée dans un

    manuscrit de Strasbourg.

    Dès le XVIIIe siècle, la fabrication du pain

    d’épices était devenue l’apanage de petites

    entreprises spécialisées. En 1801, on recensait

    cinq fabriques à Strasbourg, cinq à Barr, trois à

    Gertwiller, une à Sélestat.

    Progressivement,

     

     

     

    Gertwiller, petit village

    niché au pied du mont Sainte

     

     

    Odile, allait

    devenir le principal dépositaire de la tradition

    alsacienne du pain d’épices

     

     

     

    et comptait

    jusqu’à 8 ou 9 fabricants dans les années

    1900. La plupart se transmettaient le métier

    de père en fils.

    Fortwenger, depuis 250 ans !

    FORTWENGER est l’une des deux maisons qui,

    à Gertwiller, continuent à

     

     

     

    faire vivre et

    rayonner cette spécialité

     

     

     

    depuis près de

    250 ans.

    C'est en 1768 que Charles Fortwenger, maître

    boulanger, ouvrit son atelier à Gertwiller pour

    y fabriquer ses savoureux pains d'épices. La

    renommée des différents fabricants qui s’y

    côtoyaient dépassa bientôt les frontières de la

    région et

     

     

     

    Gertwiller devint la « capitale du

    pain d'épices »

     

     

     

    .

    Depuis, la Maison FORTWENGER, entreprise

    familiale, perpétue le savoir

     

     

     

    faire de son

    fondateur, et sa réputation de

     

     

     

    spécialiste du

    pain d'épices traditionnel

     

     

     

    n'est plus à faire.

    Les pains d'épices FORTWENGER sont

    aujourd'hui encore fabriqués

     

     

     

    dans le respect

    de la tradition

     

     

     

    comme le souhaitait leur

    fondateur : des ingrédients de qualité, un

    zeste de gourmandise... et une bonne dose de

    savoir

     

     

     

    faire !

    FORTWENGER

    Le Palais du Pain d’épices

    144 route dem Strasbourg

    67140 GERTWILLER

    Tél. : 03 88 08 96 06

    www.lepalaisdupaindepices.com

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu