Avertir le modérateur

jean-françois coppé

  • Pin it!

    Démagogie ou démocratie ? Pédagogie ou gogologie ?...

    Imprimer

    Les valeurs de la crise ....

     

    On a les valeurs qu'on mérite ?!...

     

    N'ayant pas trouvé de lien pour répondre au post suivant posté sur www.LePost.fr, je me permets un droit de réponse perso (voir article ci-dessous)

     

    A gauche, à droite, au centre, on entend plus que le mot "valeur", parait-il.

    En décriptant les uns et les autres (se) débattant (avec) des problèmes de notre société post moderne, j'entends plutôt démagogiede part et d'autre; d'aucuns pour faire la chasse aux électeurs, quand les Autres la font au politiquement (in)correct!

    De fait, les seules Valeurs qui régissent ce monde devenu fou, sont les valeurs boursières...

    Pour parader, les uns demandent le retour de notre douce France, alors que les autres entendent défendre la liberté de religion ... au nom de l'athéisme.

    Sous la République, c'est ce qu'on appelait, il n'y a pas si longtemps, la "laïcité"!

    Aparamment, ce mot n'est plus un mot à la mode.

    Et d'aucuns de viser la religion musulmane, ou d'autres de la défendre...

    Mais tous en parlent, au point que cette dernière semble à présent être le seul objet politique de nos pensées !

    ... Et cela au nom de la Liberté !

    C'est un comble!

    Le sapin de Noëlcachant la forêt verte islamisante!

    En quoi peut-on admettre que la burqa est source de Liberté, alors qu'elle est proprement contraire à la République, ainsi qu'à la déc laration des Droits de l'Homme (?) et du citoyen (femme?!), comme cité dans le prochain texte.

    En quoi les églises catholiques, ou les temples protestants... et pourquoi pas les synagogues; feraient-ils de l'ombre aux minarets, alors qu'ils datent de plusieurs siècles: les clochers n'étant plus de mise dans l'architecture moderne. De même qu'on ne met plus quelques centaines d'années pour construire des cathédrales !

    Pourquoi alors les remplacer par des mosquées hors de prix avec des minarets, construits pour appeler les musulmans à la prière ?

    Déjà qu'habiter à côté d'un clochers qui n'appellent plus aux prièresdepuis bien longtemps, après avoir rappelés l'heure des repas au paysan dans ses champs, pour  finir par déranger les oreilles déjà bien poluées des personnes qui vivent à leur  proximité; comme les clochettes du tram!

    Justement, la religion est devenu un choix et non une obligation de pensée et de rites, chez les chrétiens, ce qui est loin d'être le cas pour les musulmans, pour qui elle est obligatoire, autoritaire, idéologique ... et politique. Elle fait force de Loi ! En s'appuyant sur la pression sociale ( communautaire) et la sanction.

    Cela sans notion de valeurs, mais en simple constat ...

    Il s'agit donc bien, de deux vision opposées de la vie en société...

    Et malheureusement, de deux visions qui s'affrontent selon des rapports de force qui peuvent conduire, comme l'écrit l'auteur suivant, à l'irréparable (cf: sa conclusion:"cela va mal finir")

    Mais n'y sommes-nous pas déjà, dans la gravissime, lorsque l'on voit ce qui se passe dans les pays du Moyen-Orient ?

    Ce que je souhaite avant tout, en tant que femme, mère et citoyenne, c'est la paix, la possibilité de disposer de sa vie ... et donc de son corps, de pouvoir manger ce que l'on veut, sans être regardés comme des péstiférés, des impurs, des mécréants!

    Ca c'est sûr, l'auteur étant un homme, certaines "valeurs" machistes lui ont peut-être échappées (?), ou finalement lui conviennent-elles ?

    Mais il ne vit pas au quotidien, ce qu'une femme laïque subit lorsquelle se promène dans certaines rues (injures!), ou l'influence que subit ses enfants dans certaines amitiés qui piétinent l'éducation qu'elle essaie de leur donner !

    De même, je suis très choqué de voir l'image tronqué d'un prêtre, alors qu'une telle image avec un imam pousserait au crime! Ou au moins à quelques voitures brûlées ou autres jets de pierres!

    De même que le Ku Klux Klan, issu d'un petit groupe de nord-américains sudistes, évangélistes extrémistes, avec leurs cagoules blanches percées de trous , et leurs robes cachant tout le corps, me rappelle plus la burqa que ce qu'il reste de notre pôvre église française !

    Et pourquoi pas une jeune mariée avec un voile sur le visage, après avoir reçu le sacrement du mariage (chrétien); Trop galvaudé ? Trop anecdotique ? Trop ponctuel ? Plus assez biblique ? Plus vraiment virginal ?

    C'est bien là que le bâts blaisse !

     Les temps changent, et les traditions et les symboles perdent de leur sens ... pour en revêtir un plus laïc, plus proche de la vie sur terre ...

     

    Je n'ai pas lu dans le Coran :

    "Aimez-vous les uns les autres", ou "tu ne tueras point", et encore moins de tendre l'autre joue(et c'est bien ce que d'aucuns chrétiens/athées semblent faire!  Nous sommes peut-être tous frères (et soeurs??) ... mais pas siamois !

    Le pire dans tous ces discours, c'est bien le prosélitisme et le jugement de l'autre et sur l'autre; Dans un sens comme dans l'autre. Et à trop vouloir faire l'ange, on fait la bête ...

    Et que je sache, les chrétiens extrémistes n'ont pas encore réussi à faire interdire l'avortement et à retablir l'obligation d'aller à la messe: hommes d'un côté et femmes de l'autre, of course !!

    Alors, laissons les à leur chère église ...

     

    Voici l'article qui me vaut ce "coup de gueule ...

     

    Bientôt un statut particulier pour les athées et agnostiques hostiles à l'identité nationale chrétienne?

    Avatar
    le 12/12/2009 à 13:37, vu 10770 fois, 587 nombre de réactions
    Info d'un posteur invité par la rédaction Le Post.

     

    Un prêtre... (Photo d'illustration)
    Un prêtre... (Photo d'illustration)
    © Jason Horowitz/zefa/Corbis/Jason Horowitz

     

    Un peu de gravité.

    Que reste-t-il d'une semaine passée à vivre sous l'actuel régime politique, entre le président actuel et son parti? Que reste-t-il, gravé dans la mémoire immédiate du particulier, de ces derniers jours?

    Le clip de la jeunesse UMP, la Légion d'honneur à Farrugia et sa mouche qui pète, la fin des cours d'histoire-Géo en terminale S, la suppression des drapeaux étrangers dans les mairies lors des mariages, les minarets qui font peur, le débat sur l'identité nationale qui devient « que faire des musulmans qui ont le droit de pratiquer leur religion selon le bon vouloir de notre catholique président », Besson qui veut casser la gueule à Guillon, et ce matin Jean-François Copé qui en remet une couche en revenant sur la question de l'interdiction de la burqa et qui nous annonce une loi pour protéger la femme avec en prime, une résolution solennelle sur les droits de la femme (Il suffit de relire cette Déclaration dite des Droits de l'Homme et du citoyen pour y trouver tout ça, écrit noir sur blan depuis 1789, mais Copé ne doit pas connaître, encore un truc qu'on ne lui a pas appris à LENA sans doute...).

    Et durant toute la semaine, pas une journée, pas une heure sans que ne soit employé le mot « valeur » au pluriel. « Les valeurs de l'identité nationale », « les valeurs de la république », « les valeurs de notre pays », « nos valeurs » et encore des « valeurs », en veux tu de mes « valeurs »... Et le pire, constater que des gens réputés de « gauche », comme le président du CRAN, invité à débattre sur Europe 1 des contrôles d'identité dits « au faciès », reprennent eux aussi le mot. Et les « valeurs de la république » et les « valeurs de la France » et patati et patata... Et c'est comme ça depuis trois ans.

    On a parfois le sentiment que les cours d'histoire ont été supprimés au lycée bien avant la prochaine entrée en vigueur de la catastrophique réforme Chatel.

     

    Comment le dire simplement.

    La nation républicaine à la française n'a pas de « valeurs ». La nation est un cadre politique et juridique à l'intérieur du quel un peuple décide de vivre en communauté reconnaissant à chaque individu membre de cette communauté les mêmes droits, le même libre exercice de ces droits dans la mesure ou cet exercice ne nuit pas à l'exercice des mêmes droits par autrui. C'est tout. Il n'est pas question de « valeurs » là dedans. Les « valeurs » relèvent de la sphère privée, de la liberté d'opinion, de religion, d'expression, mais les citoyens n'ont pas besoin que l'État leur fournisse clés en main les « Valeurs » qu'il entend faire respecter.

    La nation républicaine n'est pas détentrice de « valeurs », elle n'offre et ne garantit que des Droits, les mêmes pour tous.

    C'est bien pour cela que la tribune de l'actuel président de la république parue cette semaine dans Le Monde est aussi inquiétante que dangereuse. Le raisonnement présidentiel est le suivant: « La France a des racines chrétiennes, donc elle a une identité chrétienne, donc c'est cette identité qu'incarne la nation française, donc les musulmans, par définition coupés de nos racines, seront libres de pratiquer leur religion comme la nation chrétienne le voudra. »

    Tout cela est porteur, à court terme de biens des germes de conflit. Reprenons l'exemple de la burqa. Au nom de nos racines chrétiennes identitaires de la nation à la sauce UMP, l'actuel pouvoir s'apprête à la proscrire. Bien. Et que va-t-il se passer alors? Comment contraindront-on les porteuses de burqa à les enlever? Par l'emploi de la force publique?

    Ridicule. Inutile. Dangereux.

    Poussons même le raisonnement sarkozyste jusqu'à son absurde conclusion.

    Et nous, les gens comme moi, qui oscillons entre athéisme et agnosticisme, allons nous avoir droit à un statut particulier parce que, sans nier l'existence des racines chrétiennes de la France, nous ne voulons pas d'une nation républicaine définie sur des critères religieux, et le tout au nom d'une laïcité prétendument positive, ce qui est le contraire même de la laïcité, qui par défintion est neutre? Et nous, qui pensons que l'instituteur, c'est mieux que le curé, va-t-on avoir doit à un statut particulier de l'athée ou de l'agnostique? Devrons nous manifester notre athéisme et notre agnosticisme sans ostentation? Sans provocation? Et où commence l'ostentation? Et la provocation? Si on se marre bruyamment au passage des grotesques processions de Pâques quand on voit Michael Lonsdale défiler en tête du défilé, l'air illuminé, va-t-on se faire coffrer pour manquement à l'expression des valeurs des racines chrétiennes de l'identité nationale? Seront nous coupables de « dénaturation » française des « valeurs » comme le dit le président? Quelle sanction nous attendra alors? Une pénitence civique?

    Voilà pourquoi je ne supporte plus l 'emploi intempestif du mot « valeurs » par les représentants de l'actuel régime. Parce que cela mène à la confusion politique, brouille le débat public et dissimule une réelle volonté de réaction. Parce que le ridicule de la vie publique qui nous est infligé ces temps derniers ne doit pas faire oublier qu'on nous mène droit là où ça va mal finir.

     

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu