Avertir le modérateur

jury

  • Pin it!

    Le grands concours du Monde. Les vins d'Alsace. Témoignage d'un membre du jury ...

    Imprimer

    Focus sur

    RAINER BETZ

    juge allemand des Grans Concours

    depuis 2008

     

    1.

    Vous êtes juge des Grands Concours depuis 2006

    – Quel est votre regard sur l’évolution de cette compétition au cours des 10 dernières années ?

     

    Lorsque je suis devenu membre du jury des Grands Concours, il y avait alors deux cépages en compétition sous les intitulés “Riesling du monde” et “Pinot Gris du monde” et les dégustations n’avaient pas lieu à la suite sur deux jours.

    Comme la plupart des juges étaient des vignerons et sommeliers français, à l’époque il n’y avait que peu d’allemands dont je faisais partie.

    Des changements majeurs sont intervenus lors de l’adhésion à VINOFED et suite au patronage de l’OIV.

    Dès lors, les compétitions des différents cépages ont fusionné et se sont développées petit à petit.

    Aujourd’hui nous avons un seul évènement qui réunit la dégustation de plusieurs cépages par une équipe très qualifiée de juges internationaux.

    Depuis les 4 dernières années il s’est formé une sorte de noyau parmi les juges et lors de notre rencontre annuelle à Strasbourg c’est un peu comme une réunion de famille.

    Le patronage de l’OIV garantit une belle réputation aux Concours.

    D’après moi, de tels changements sont importants et nécessaires pour garantir la pérennité des Grands Concours du monde.

     

    Juge allemand, il répond présent depuis 2006 aux grands concours.

    Il nous donne sa vision sur l’évolution de cette compétition depuis 10 ans et nous fait part de son souhait de protéger les cépages autochtones.

    2.

    • Nous recevons chaque année beaucoup d’échantillons de vins allemands et l’Allemagne demeure le leader lors de la publication des résultats des Grands Concours.

    Pourtant d’autres pays deviennent de sérieux compétiteurs (République tchèque, Slovaquie, Australie, Afrique du Sud même le Kazakhstan qui a remporté une médaille d’or en 2015...), que pensez-vous de ce phénomène?

    • Quelle est la stratégie allemande concernant les vins blancs ?

    Quelle est la réponse de l’industrie et la technologie du vin ?

     

    Ce n’est pas vraiment un phénomène…

    D’après moi, c’est lié au fait que les Grands Concours ont désormais une plus grande renommée dans les pays d’Europe de l’Est et au delà ; ainsi davantage de producteurs de vins de grande qualité de ces pays sont intéressés et participent à la compétition.

    Il y a également l’émergence des vinificateurs « volants » (flying winemakers), les améliorations dans l’enseignement de la viticulture  et également les fonds européens qui contribuent la progression de la viticulture dans les pays d’Europe de l’Est.

    L’objectif des Grands Concours étant de primer les meilleurs vins du monde, je suis par conséquent favorable à une compétition accrue et à une large participation de vins en provenance des 4 coins du globe.

    L’an passé par exemple, la part internationale était excellente et comprenait de grands vins des USA et de Nouvelle-Zélande.

    C’est précisément ce qui rend à mes yeux les Grands Concours intéressants.

    Pour ce qui est des vins blancs allemands :

    à mon avis, la stratégie des producteurs allemands est trop focalisée sur seulement quelques cépages qui sont principalement le Riesling, pour partie le Pinot Blanc et le Pinot Gris.

    Ce constat se retrouve aussi dans l’appellation « Grand Cru » (“Großes Gewächs») car ce n’est qu’en Franconie que le Sylvaner bénéficie d’une appellation « Grand Cru » et parallèlement le Sylvaner est le seul cépage dont les hectares de vignoble continuent de diminuer depuis 10 ans en Allemagne.

    Je crois vraiment qu’une coopération européenne est nécessaire afin de préserver la diversification du raisin et afin de renforcer la position et la pérennité des cépages autochtones.

    3.

    • Pouvez-vous nous parler de votre société «Weinagentur»

    – Quel est votre travail et quelles tendances à l’exportation et à l’importation constatez vous en matière de vin?

    • Qu’est-ce qui caractérise la demande en vin dans votre région (Munich) par apport au reste de l’Allemagne?

     

    Je dirige ma société depuis 2006 et je me suis lancé après mes études à la WSET et à la Weinakademie Österreich.

    En raison du temps passé en Autriche pour étudier, je demeure très reconnaissant envers cette région et envers ses vins bien sur.

    Il n’est donc pas surprenant de retrouver l’Autriche en tête de ma liste de vins importés, suivie par la France (principalement des vins rouges et des vins blancs du Rhône et du Languedoc et des Vins blancs d’Alsace évidemment !) et l’Espagne.

    Dans ce commerce les pays d’origine se répartissent comme suit :

    40 % Allemagne,

    35 % Autriche,

    20 % France,

    5 % divers;

    Avec ses fameux Crémants, l’Alsace est également en position dominante dans la catégorie des vins pétillants puisqu’elle représente 80% des importations.

    Le marché allemand du vin est très concurrentiel et caractérisé par énormément de grands détaillants et chaînes spécialisées.

    Beaucoup d’entre eux sont spécialisés dans des vins en provenance de pays bien précis

    (ex. Italie, Espagne). Force est de constater qu’en Allemagne, l’essentiel des vins est encore vendu par des discounters, offrant ainsi un niveau de prix plus bas.

    Mon principal objectif est de vendre uniquement de vrais bons vins, c’est pourquoi je déguste personnellement chaque vin proposé à la vente par la Weinagentur.

    Lors de mes dégustations, je retranscris tous mes commentaires et je propose ensuite à mes clients des vins spécialement sélectionnés selon leurs exigences.

    En 2012 je suis devenu Directeur de In 2012 GRAPES Hong Kong Ltd ; ce bureau à Hong Kong est destiné à introduire les vins autrichiens et franconiens sur le marché chinois.

    Et l’an passé, ici à Strasbourg aux Grands Concours j’ai fait la connaissance de Tommy Lam (Juge de Singapour) et fondateur de l’Asia Wine Institute et nous avons créé depuis une connection spéciale du Sylvaner vers l’AWSA (Asia Wine and Spirit Award)!

    En fait, nous souhaitons que le Sylvaner rentre dans la compétition afin que ce cépage se fasse une renommée en Asie. Il se trouve que le Sylvaner s’accorde à merveille à la cuisine asiatique puisqu’il présente moins d’acidité que le Riesling et qu’il accompagne parfaitement les fruits de mer grillés du Sichuan.

    Par ailleurs grâce à ses notes de terre minérale, il est le vin idéal pour les plats traditionnels de champignons comme en Corée.

    4.

    Merci beaucoup pour ces explications sur le projet prometteur et félicitations pour votre partenariat avec Tommy Lam que j’ai eu le plaisir d’interviewer l’an passé.

    C’est un travail formidable que vous accomplissez pour le Sylvaner :

    c’est comme si vous lui donniez une seconde vie, cette fois en Asie !

    Bonne chance !

     

    • Souhaitez-vous préciser quelque chose?

    J’aimerais exprimer mes remerciements les plus sincères à toute l’équipe de Strasbourg événements pour son implication en général et en particulier pour l’organisation des Grands Concours du monde.

     

    Propos recueillis par Frédérique Pierré.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu