Avertir le modérateur

péniche

  • Pin it!

    Au programme de la Librairie Kleber ...

    Imprimer

     

    LIBRAIRIE KLEBER,

    SALLE BLANCHE ,

    JANVIER 2009....

     

    Rencontres avec des auteurs, leurs livres et vos questions....

     

     

     

    pont aux chats maman é moi 041.jpg

     

     

     

     

    conversations

     

    janvier 09

     

    Françoise Dolto

     

     

     

     

    Archives de l’intime

    couverture

     

     

     

    été 1950, Catherine Dolto,

    dessine, en vacances, au Croisic.

    à côté d’elle, la première poupée - fleur

    de sa mère françoise dolto.

    Le traducteur Pierre-Emmanuel Dauzat nous offre ce témoignage d’un itinéraire spirituel,

    ce recueil de lettres et de carnets intimes, de portraits et de réflexions.

    Document historique hors pair sur le refus du mensonge dans l’Allemagne nazie.

    Rencontre autour de l’aventure exceptionnelle de la « Rose blanche ».

    mardi 6 janvier

     

    . 17h30

    hans

     

     

     

    & sophie

    scholl

    au coeur de la rose blanche DANS L’ALLEMAGNE NA ZIE

    ARGU

     

     

     

    Le 22 février 1943, Hans (né en 1918) et

    Sophie Scholl (née en 1921) étaient guillotinés avec

    leur camarade Christoph Probst. Quelques semaines

    plus tard, trois autres membres de la « Rose blanche »

    (le professeur Kurt Huber et deux autres étudiants :

    Willi Graf et Alexander Schmorrel) connaissaient le

    même sort. Leur crime ?

    Avoir peint des «Vive la liberté»

     

     

     

    dans les

    rues et distribué des tracts à l’université de Munich

    pour appeler les Allemands à la résistance. « Depuis

    la mainmise sur la Pologne, trois cent mille juifs

    de ce pays ont été abattus comme des bêtes. C’est

    là le crime le plus abominable perpétré contre la

    dignité humaine, et aucun autre dans l’histoire ne

    saurait leur être comparé…»

    Dans diverses villes d’Allemagne, d’autres suivaient

    déjà leur exemple…

    Idéalistes, graves mais aussi très sensibles aux joies

    du monde, Hans et Sophie Scholl, lui étudiant en

    médecine, elle étudiante en philosophie, avaient

    commencé par rejoindre les Jeunesses hitlériennes

    avec la ferveur des enfants de leur âge et un enthousiasme

    romantique. Mais cette adhésion fut de

    courte durée. L’emprise de Hitler sur la société se

    renforçant, la servilité des adultes gagnant du terrain,

    la chape de plomb du conformisme obligé se

    faisant suffocante, les atrocités se multipliant, les jeunes

    gens sortirent de l’adolescence avec

    la conviction qu’ils devaient élever la

    voix contre un régime meurtrier.

    Parsemés de commentaires sur la sinistre progression

    de la campagne de Hitler, ces lettres et carnets, de

    1937 à 1943, mêlent les messages voilés sur le

    cours d’une guerre dans laquelle ils souhaitaient ardemment

    la défaite de leur pays et les évocations

    bucoliques ou les méditations affirmées sur Goethe

    et Dostoïevski, Claudel, Bernanos et Léon Bloy.

    Les demandes aux parents alternent de même avec

    les apostrophes à Dieu, qu’ils ne se lassent pas d’interroger

    sur le mystère du mal en se nourrissant de

    Pascal et de saint Augustin. De leurs notations sur les

    activités collectives, les travaux obligatoires pour les

    jeunes, le séjour de Hans au cachot, l’internement

    du père, les amis blessés sur le front est, se dégage

    une peinture rare de l’envers du décor nazi.

    De la lâcheté des adultes

     

     

     

    , des compromissions,

    des humiliations, ils ne laissaient rien échapper

    et ne voulaient rien laisser passer. Convaincus

    que Hitler vouait son peuple à la mort, ils pensaient

    simplement que mieux valait mourir pour la dignité et

    sauver l’honneur des Allemands.

    CONVERSATION

     

     

    avec Pierre-Emmanuel Dauzat,

    le traducteur des

     

     

     

    Lettres et carnets de Hans et Sophie

    Scholl

     

     

    (Ed. Tallandier). En présence de Daniel

    Lemler, pyschanalyste et Guy Chouraqui.

    1945 : l’oncle Melnitz, revenu d’entre les morts, raconte. Lui qui sait tout – Melnitz, ou la

    mémoire – est le grand récitant de cette admirable fresque, hommage au monde

    englouti de la culture et de l’humour yiddish, tour de force romanesque salué comme un

    chef-d’oeuvre par une critique unanime, et devenu un best-seller immédiat dans tous les

    pays où il a été publié. Rencontre unique en France, à Strasbourg, avec l’auteur qui

    vient d’obtenir le Prix du Meilleur Livre étranger.

    mercredi 7 janvier

     

    . 17h30

    charles

     

     

     

    lewinsky

    hommage au monde englouti de la culture et de l’humour yiddish

    ARGU

     

     

     

    Melnitz renoue avec la tradition du grand

    roman familial (à la Thomas Mann), du XIXe siècle

    tissé de bonheurs et de drames, de succès et

    d’échecs, d’amours et de convulsions, au gré de

    la grande Histoire qui vient sans cesse bousculer

    la petite.

    Cette extraordinaire saga des Meijer,

    une famille juive suisse

     

     

     

    , court sur cinq générations,

    de la guerre franco-prussienne à la Deuxième

    Guerre mondiale.

    1871 : le patriarche Salomon, marchand de bestiaux,

    vit à Endingen, l’une des seules bourgades

    helvétiques où les juifs sont autorisés à résider.

    A partir de ce berceau des origines, la famille

    commence son ascension sociale, sans jamais parvenir

    à s’affranchir du destin des exclus : ce sera

    Baden puis Zurich, puis l’entrée dans la modernité

    fracassée par la guerre de 14-18.

    La famille éclate : le syndicalisme militant aux Etats-

    Unis pour l’un, l’étude talmudique au fin fond d’une

    Galicie menacée par les Cosaques pour un autre,

    l’armée sous uniforme français pour un troisième. La

    roue de l’Histoire tourne : en 1937, tel combat les

    pro-hitlériens du Front national à Zurich et prépare

    l’immigration en Eretz Israël, tel autre soigne les enfants

    juifs réfugiés d’Allemagne, le dernier, rabbin

    dans une ville allemande, va disparaître avec sa

    famille.

    BIO

     

     

     

    Charles Lewinsky est né en 1946 à Zurich.

    Après des études de littérature allemande et de

    théâtre, il débute son apprentissage de metteur

    en scène avec Fritz Kortner. Tour à tour dramaturge,

    scénariste, parolier ou metteur en scène, il

    est l’auteur de très nombreux spectacles primés.

    Son roman Johannistag (à paraître chez Grasset)

    lui vaut le prix de la Fondation Schiller en 2000.

    Melnitz, salué comme une prouesse littéraire en

    2006, rencontre le succès public et la reconnaissance

    internationale.

    CONVERSATION

     

     

    avec Charles Lewinsky et

    Daniel Lemler, psychanalyste.

    Vient de paraître :

     

     

     

    Melnitz

    (Ed. Grasset).

    Le Fonds Social Juif Unifié s’associe à la venue

    de Charles Lewinsky à Strasbourg.

    Rencontre organisée à l’occasion des Journées du Parlement des Philosophes.

    Philosophe allemand, Franz Rosenzweig compte parmi les figures les plus influentes du

    20ème siècle. Façonné par son judaïsme, il est un des penseurs juifs qui a ouvert une

    approche nouvelle du christianisme. Hommage.

    jeudi 8 janvier

     

    . 18h

    franz

     

     

     

    rosenzweig

    franz rosenzweig (1886-1929), penseur juif ou philosophe ?

    argu

     

     

     

    Sa participation directe à la guerre le confir

    me

    dans ses réserves à l’égard de la philosophie

    hégélienne de l’histoire qui justifie la mort des indi

     

     

    vidus

    au nom de causes supérieures. Rosenzweig

    cherche une orientation absolue que l’histoire ne

    peut lui donner et les discussions avec ses amis à

    ce sujet suscitent en lui le désir de se convertir au

    christianisme.

    Pourtant, comme il veut que sa conversion soit celle

    d’un Juif et non d’un païen, Rosenzweig décide, en

    1913, de passer une ultime journée de Kippour

    dans une synagogue. Or, peu après, il écrit à l’un

    de ses cousins : « Cela ne me semble plus nécessaire

    et c’est pourquoi, étant ce que je suis, cela

    n’est plus possible. Je resterai Juif ».

    Il expliquera par la suite combien la rencontre du

    judaïsme orthodoxe des Balkans et de l’Europe de

    l’Est l’a impressionné. Après la guerre, il se met à

    étudier le judaïsme.

    L’oeuvre majeure de Rosenzweig est

    sans nul doute L’Étoile de la Rédemption

    qu’il commence à écrire dans les tranchées sur des

    cartes postales envoyées à sa famille. Il part de trois

    vendredi 9 janvier

     

    . 17h30

    henri

     

     

     

    godard

    Conversation

     

     

    avec Henri Godard et Laurent

    Husser, rédacteur. Vient de paraître :

     

     

     

    Un autre

    Céline

     

     

    (Ed. Textuel).

    un autre céline DE LA FUREUR à la féerie cahiers de prisons

    argu

     

     

     

    Styliste génial, inventeur incontesté d’une

    certaine modernité romanesque, Louis-Ferdinand

    Céline est aussi, dans les mémoires, un antisémite

    forcené et un pessimiste fondamental.

    Célèbre pour sa cruauté pamphlétaire et la noirceur

    de sa vision du monde, son oeuvre est pourtant

    également marquée par l’enthousiasme, l’élan vital,

    ou par une mélancolie heureuse.

    Ce coffret renouvelle ainsi la vision de l’homme et

    de l’écrivain et met l’accent sur des aspects méconnus

    de son inspiration.

    De la fureur à la féerie

    Le premier volume, richement illustré, envisage sous

    forme thématique les grandes lignes de force de

    l’imaginaire célinien.Pâris et sa banlieue, la mer,

    les fleuves et les ports sont dans son oeuvre, plus

    que des décors, de véritables sources d’inspira

     

     

    tion

    où l’écriture puise un souffle lyrique. Céline

    est aussi un passionné de la danse et des danseuses

    ; son amour de la musique, de la scène et de

    la peinture offre un contrepoint à sa violence.

    Deux cahiers de prison

    Le deuxième volume présente deux cahiers de prison

    écrit par Céline en 1946 et ses lettres à une

    pianiste avec qui il eut une brève liaison.

    Reproduits, transcrits et commentés, ces manuscrits,

    montrés pour la première fois, offrent au lecteur

    une vision unique sur l’intimité de l’écrivain,

    où la remémoration brute et les préoccupations

    quotidiennes se mêlent à l’élaboration littéraire.

    BIO

     

     

     

    Docteur ès lettres, Henri Godard est professeur

    émérite de l’Université de Paris-Sorbonne,

    après avoir enseigné la littérature française du

    XXe siècle aux universités de Paris VII -Denis Diderot,

    ainsi qu’à Harvard et à Stanford aux

    États-Unis. Il a réalisé dans la Bibliothèque de la

    Pléiade l’édition des romans de Louis-Ferdinand

    Céline et est l’auteur d’essais sur Malraux, Queneau,

    Giono et Guilloux.

    Styliste génial, inventeur incontesté d’une certaine modernité romanesque,

    Louis-Ferdinand Céline est aussi, dans les mémoires, un antisémite forcené et un

    pessimiste fondamental. Rencontre et mise au point par le spécialiste mondial de Céline

    et de Malraux : Henri Godard

     

     

     

    .

    notions qui sont pour lui les trois coordonnées

    de toute pensée, de toute expérience, de toute

    réalité et qui sont inséparables: Dieu, le monde,

    l’homme. Elles ne sont pas immobiles et sont mises

    en relation.

    Dieu s’occupe du monde

     

     

     

    , il « renouvelle

    par sa bonté, tous les jours, éternellement, l’acte

    de création ». Il se manifeste à l’homme sous la fi

     

     

    gure

    de la révélation. Quant à l’homme, le destin

    du monde lui importe. Il y agit pour « le réparer

    par le royaume de Dieu ». C’est l’oeuvre de la

    rédemption. Les deux triangles - Dieu, l’homme,

    le monde d’un côté, la création, la révélation, la

    rédemption de l’autre - qui sont la tessiture même

    du livre, se rejoignent et se recoupent à la manière

    d’une étoile.

    En 1921, Rosenzweig est atteint d’une très grave

    maladie qui le laisse peu à peu paralysé. Cependant,

    même dans ces années d’intense souffrance,

    il continue à travailler, notamment à une

    traduction de la Bible en allemand avec Martin

    Buber. Comme il ne peut plus écrire, les textes de

    cette époque sont transcrits grâce à son épouse

    qui interprète les mouvements de ses lèvres. Rosenzweig

    meurt en 1929.

    Il s’agira, dans ce débat, de discuter de l’inscription

    de la pensée de Franz Rosenzweig dans le

    champ de la philosophie. Nous nous interrogerons

    sur la possibilité de lire Rosenzweig au-delà

    du judaïsme, en tant que philosophe ; mais certainement

    pas (ou plus) au sens où lui-même enveloppa

    l’histoire de la métaphysique occidentale

    sous le terme « la philosophie ».

    Rosenzweig ne fut-il pas l’un des pionniers de la

    redéfinition de la discipline? Peut-on, à l’instar de

    Benjamin, le considérer comme un «sauveur» de

    la philosophie, et s’il en est, il nous incombe de

    nous demander ce que signifie ce sauvetage :

    pourquoi au fond conserver ce terme de «philosophie

    », pourquoi s’y être attelé quand il fut plus

    simple, semble-t-il, de le congédier et de lui opposer

    simplement, la pratique religieuse?

    Conversation

     

     

    avec Sonia Goldblum, Martin

    Brasser (professeur de philosophie à l’Université

    de Luzern) et Dimitri Sandler.

    57 ans après la Psychanalyse de l’Alsace de Frédéric Hoffet, Alain Howiller, ancien

    rédacteur en chef des Dernières Nouvelles d’Alsace, fait le point : état du dialecte, grands

    projets, écologie, développement économique, évolution des comportements, relation

    à l’Europe et au Monde… Où en est la mentalité alsacienne ?

    samedi 10 janvier

     

    . 11h

    où va l’alsace ? mi se au point

    CONVERSATION

     

     

    avec Alain Howiller, Adrien Zeller, président de la Région Alsace, Christian Brévard,

    président du Directoire de Bruker France et Vladimir Vasak, président du Club de la Presse de Strasbourg,

    journaliste à Arte ; à l’occasion de la sortie du livre d’Alain Howiller :

     

     

     

    Où va l’Alsace

    (Verger éditeur).

    Le Club de la Presse de Strasbourg s’associe à cette rencontre.

    Débat animé par Didier Bonnet, journaliste de l’Agence de Presse Alsacienne.

    S’interrogeant sur les rapports entre intimité et politique, Michaël Foessel bat en brèche

    quelques idées reçues

    samedi 10 janvier

     

    . 15h

    michaël

     

     

     

    foessel

    la privation de l’intim e mi ses en scènes politiques des sentim ents

    argu

     

     

     

    La « pipolisation de la politique » fait désormais partie de

    notre quotidien. Tout se passe comme si en exhibant leurs amours,

    leurs désamours ou leurs loisirs, les hommes et les femmes politiques

    avaient décidé de nous entretenir d’eux-mêmes pour ne plus avoir

    à nous parler de nous.

     

     

    La médiatisation de la vie privée

    du personnel politique éveille le plus souvent le soupçon

    (et si tout cela n’était que mensonge ?) ou la critique sèche :

    derrière la mise en scène des vies privées se tramerait le déni de la

    république ou l’occultation du social.

    S’interrogeant sur les rapports entre intimité et politique, Michaël

    Foessel bat en brèche quelques idées reçues : avant de dénier à

    l’intime le droit à toute espèce de publicité, il convient de revisiter

    les relations complexes entre vie privée et espace public. Et de

    comprendre que la starisation bouffonne traduit une dévalorisation

    de la sphère privée par les politiques eux-mêmes.

    BIO

     

     

     

    Maître de conférences en philosophie à l’université de Bourgogne,

    Michaël Foessel est spécialiste de la philosophie allemande.

    On lui doit plusieurs éditions de textes classiques et la réalisation de

    l’anthologie Ricoeur en « Points-essais ». Il collabore à Esprit.

    Conversation

     

     

    avec Michaël Foessel et Thierry Jobard (Librairie

    Kléber).

     

     

     

    Vient de paraître : La Privation de l’intime

    (Ed. Seuil).

    lundi 12 janvier

     

    . 17h30

    danièle

     

     

     

    évenou

    Conversation

     

     

    avec Danièle Evenou et Jean-

    Philippe Pierre, comédien. Vient de paraître :

     

     

     

    Rire

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu